Manger moins pour vivre mieux

Jeûner est une pratique parfaitement sûre alors que la prise de médicaments n’est jamais vraiment anodine.

Mark MATTSON

DIRECTEUR DE L'INSTITUT AMÉRICAIN SUR LE VIEILLISSEMENT
UNIVERSITÉ JOHN HOPKINS à BALTIMORE - ÉTATs-UNIS

Le jeûne est une approche thérapeutique sûre à l’efficacité prouvée scientifiquement en ex Union Soviétique il y a environ cinquante ans. La liste ci dessus, ne répertorie pas de façon exhaustive toutes les maladies qui y ont été soignées par le jeûne.

 Des dizaines de milliers de patients ont déjà été soulagés ou guéris par le jeûne à l’eau et l’élimination des toxines via une activité physique quotidienne. Deux tiers des patients suivis dans des centres médicaux de jeûnes sont guéris de leurs pénibles maladies après une ou plusieurs cures de jeûne.

Le Professeur Valter LONGO autre scientifique mondialement reconnu conforte les résultats positifs du jeûne dans tous ses travaux, il rappelle ceci : 

J’ai récemment fait une présentation devant l’une des plus importantes compagnies pharmaceutiques du monde et j’ai mis au défi les dirigeants de l’entreprise de mettre au point un cocktail de médicaments, pas un simple médicament, mais un cocktail de médicaments dont les effets seraient plus puissants que ceux du jeûne”.

Chaque année des milliers de cures de jeûnes thérapeutiques sont pratiquées avec succès à l’hôpital de la Charité à Berlin. Depuis des décennies. Le Professeur Andreas MICHALSEN dirige ce service.

 

Si j’avais fait des études sur un nouveau médicament, et si j’avais obtenu ces résultats (ceux du jeûne), je recevrai à coup sûr chaque jour un appel avec des propositions , des aides financières, de l’argent pour la recherche. 

Concernant le jeûne? On se contente d’observer et de dire « Hum c’est intéressant… » mais on encourage pas vraiment cette recherche. Il faut absolument que ça change. 

Andreas MICHALSEN

PROFESSEUR et chef de service
HOPITAL DE LA CHARITÉ - BERLIN

 En Allemagne, une dizaine d’hôpitaux publiques font de même, et petit à petit le jeûne s’est installé dans l’arsenal thérapeutique moderne. 

À Uberlingen par exemple, sur les rives du lac de Constance en Allemagne. Dans ce cadre idyllique, au sein de la clinique Buchinger, chaque année environ 2000 patients jeûnent avec un suivi médical et se ressourcent pendant une à trois semaines.

 

Le jeûne de type Buchinger

 

Cette méthode, cette pédagogie du jeûne de type buchinger est légèrement différente du jeûne strict à l’eau. Elle permet d’absorber sous forme liquide uniquement 250 à 400 Kcal par jour. 

Au menu: Soupes légères et jus de fruits, cuillères de miel en cas de besoin. Ces très faibles apports gomment les effets désagréables que la crise d’acidose peut provoquer chez certains sujets sans perturber le métabolisme cétogène du jeune. 

Selon la médecin nutritionniste et directrice des cliniques Buchinger, Françoise WILHELMI DE TOLEDO, il faudrait faire du jeûne un pilier du marché de la santé, ce  serait terriblement simple et peu onéreux, mais ce serait entrer en opposition frontale avec l’emprise de la Chimie sur les maladies, et inéluctablement, rogner les profits substantiels des laboratoires pharmaceutiques…

 Une récente étude de 2019 menée par les cliniques Buchinger prouve scientifiquement de façon EXTRAORDINAIRE tous les bienfaits santé du jeûne de type Buchinger-Wilhelmi (voir l’étude  ICI )

Ces dernières années, les scandales répétés, comme celui des STATINES ou celui du MÉDIATOR, ont installé une grande méfiance autour de ces béquilles chimiques qui nous sont parfois imposées sans avoir, au final, réellement fait leurs preuves.

Effectivement, ces scandales ont mit en lumière notamment que l’efficacité de ces traitements n’est pas toujours scientifiquement prouvée. Le jeûne n’a pourtant pas pour but de se substituer aux médicaments. Les médicaments n’ont il pas allongé l’espérance de vie au cours du XXème siècle? 

Ils ont leur utilité dans 80% des thérapies, mais dans 20% des cas ils sont inutiles. Les cures de jeûnes pourraient être complémentaires aux médicaments. 

 

 Il serait extrêmement profitable et bénéfique de « pouvoir entrainer un marché de la santé dont le jeûne serait un pilier.Aujourd’hui on a un marché extrêmement juteux de la maladie, et surtout des maladies qui deviennent chroniques. Quand un diabétique devient chronique, c’est pendant des dizaines d’années la possibilité de vendre des médicaments, de l’opérer. Donc c’est un marché assez productif… »

Françoise WILHELMI DE TOLEDO

MÈDECIN NUTRITIONNISTE
DIRECTRICE DES CLINIQUES BUCHINGER

La renommée des cliniques Buchinger-Wilhelmi à Marbella et à Bodensee est internationale et elle a suscité de nombreuses vocations par son efficacité de notre coté du Rhin. 

Malheureusement la médecine française n’a que peu de considération pour les cures de jeûnes dans des cliniques ou dans des hôpitaux. Mais, fort heureusement sous l’impulsion d’une « naturopathie française éclairée », de nombreux centres proposent en France une expérience similaire.

Dans une ambiance d’hôtellerie médicalisée, pendant une à trois semaines, les visiteurs font une cure de jeûne pour soulager voire soigner une maladie: Diabète, hypertension, allergies, rhumatismes… 

Dans ce cas, le jeûne doit absolument être conduit sous surveillance. On peut ainsi vérifier l’état de santé des patients et ajuster leurs doses de médicaments. La cure de jeûne permet régulièrement de les diminuer de façon spectaculaire, voire de les supprimer, mais cela exige une attention constante.

 

D’autres viennent dans ces centres de bien-être pour vivre une expérience unique sur les plans spirituels et humains. Certains viennent aussi pour perdre et apprendre à perdre du poids. 

Le Site de la Fédération Française de Jeûnes et de Randonnées a par exemple pour vocation de rassembler tous les professionnels respectant des critères de formation stricts et une charte de qualité rigoureuse. 

133 lieux de stages offrent une grande diversité de centres partout en France. Comptez environ 700 euros hors hébergement pour une prise en charge complète.Les cures de jeûnes sont encadrés par des professionnels qualifiés et compétents. 

Une entrée, un accompagnement et une sortie du jeûne y sont prodigués pour que chacun vive au mieux cette fantastique expérience et la poursuive après le stage pour en prolonger les effets et être en bonne santé. 

Cet encadrement facilite le franchissement de certaines étapes physiologiques tout à fait normales mais qui, par crainte de l’inconnu peuvent s’avérer parfois délicates à appréhender seul. 

De la même manière, l’effet de groupe favorisant des échanges et des partages constructifs réunit nombres d’atouts importants et celui ci n’est pas des moindres: Il apaise naturellement toutes les éventuelles angoisses qui peuvent surgir face à cette nouvelle et incroyable aventure intérieure.

 

 

Un jeûne pour sa santé

Les conséquences de la suralimentation, du surpoids et de l’obésité sont sous-estimées. Trop souvent elles ne sont rapportées qu’à des considérations esthétiques. Pourtant ce sont de très graves maladies chroniques qui en sont la suite. 

Ensuite ce sont des traitements médicamenteux pour des dizaines d’années. Avec leurs cortèges d’effets secondaires au mieux gênants, au pire douloureux et rendant la vie amère. Au final ce sont des examens, des bilans, des suivis médicaux lourds à gérer. 

Apprendre à jeûner vous aidera à lutter contre la suralimentation, le surpoids et l’obésité.

Maladies chroniques

Traitements à vie

Maladies soignées par le jeûne thérapeutique

 

Pathologies articulaires

Pathologies osseuses

Rhumatismes

Goutte

Arthrose

Arthrite

Pathologies cardiovasculaires

Anémies

Diabète de type II

Asthme

Pathologies des bronches

Pathologies de l’estomac, de l’intestin

Pathologies digestives

Pathologies dermatologiques

Allergies

Eczéma

Migraines

Dépressions

Troubles mentaux

Fatigue chronique

Surpoids

Obésité

La suralimentation en France

1 %
des hommes

sont en surpoids ou obèses avec un indice de masse corporelle supérieur à 25 

1 %
des femmes

sont en surpoids ou obèses avec un indice de masse corporelle supérieur à 25

1 %
des adultes

sont en surpoids ou obèses avec un indice de masse corporelle supérieur à 25